Kinshasa - RDC / Luanda - Angola
18/11/2018
NOUS SUIVRE SUR

Face à des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui meurent de faim, on ne peut pas parler à la légère de pain. Et Jésus le sait… Ainsi, avant de parler du pain de la vie éternelle, il donne le pain de la vie terrestre, il nourrit les foules… Mais il ne se contente pas de les nourrir, il les amène à voir au-delà de ce pain matériel, le Pain Vivant descendu du Ciel, et à entrer dans la perspective de l’Eucharistie.

L’Eucharistie est action de grâces pour le pain reçu, pour le pain partagé, mais aussi pour le pain que l’on cherche encore.

Quand nous mangeons le corps du Christ et buvons son sang, nous nous engageons à ne laisser mourir de faim aucun de nos frères et aucune de nos sœurs.

Nous nous unissons à la passion du Christ, à la douleur et à la faim de nos frères et sœurs. Au moment de me lever pour recevoir le Pain de Vie, Jésus me rappelle qu’il vient à moi avec tous les affamés du monde, quêtant un peu de pain, de justice et d’amour.

 

La voix du P. Arrupe (Ecrits pour Evangéliser, p. 52) le redit avec vigueur :

 

« Si la faim existe quelque part dans le monde, notre célébration de l’Eucharistie est, en quelque sorte, incomplète partout.

Dans l’Eucharistie, nous recevons le Christ qui a faim dans le monde des affamés…  

Nous ne saurions dignement recevoir le Pain de vie, à moins de donner nous-mêmes du pain à ceux qui en ont besoin pour vivre ».

JÉSUITES DANS LE MONDE
UNIVERSITÉ JÉSUITE
FRONTIÈRES
PORTRAIT
GALERIE PHOTOS
NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© JESUITES 2016