Kinshasa - RDC / Luanda - Angola
23/10/2017
NOUS SUIVRE SUR

Commencée le 4 octobre 1937 dans les locaux mis à sa disposition par les Religieuses du Sacré-Cœur de Jésus, le collège jésuite a commencé sous la dénomination du « Collège Saint Al­bert », nom choisi pour faire honneur au saint patron du Souverain belge, Albert 1er, décédé quelques années plus tôt. C’est le Gouverneur Général du Congo belge qui fit appel aux jésuites pour instruire et éduquer les jeunes européens en nombre grandissant à Léopoldville. En 1940 quand le collège a dû accueillir tous les enfants européens, sans discrimination religieuse, bloqués en Afrique à cause de la guerre mondiale, le collège prit un nom neutre de « Collège Albert 1er », nom du Roi. A la nationalisation des écoles, il devint     « Collège Boboto », du lingala pour dire « la paix intérieure ».

 

Si le collège a suivi intégralement le programme scolaire du collège Saint Jean Berchmans de Belgique, il a connu un grand développement au long de son histoire. Il organise aujourd’hui l’enseignement primaire et secondaire. L’enseignement primaire compte près 1.800 élèves, 60 membres du personnel et 45 classes. Pour faciliter l’administration, il est subdivisé en trois directions. L’enseignement secondaire compte près de 700 élèves, 60 membres du personnel et 23 classes. Il organise trois options : latin-philosophie, biologie-chimie et math-physique. Il y a un centre de formation professionnelle (CFP) qui fonctionne indépendamment du collège. Le collège dispose d’une infrastructure pour accueillir près de 150 élèves à l’internat.

 

Comme au collège Alfajiri, dans son organisation interne, les élèves et les enseignants du primaire et du secondaire bénéficient tous du même régime réglementaire et administratif, et des mêmes avantages socioculturels. Un même Recteur, un même conseil de direction, un même conseil de gestion et un même comité des parents siègent au nom de tout le complexe scolaire. Le partenariat au sein du collège témoigne vraiment que l’éducation est une œuvre partagée.

 

Quant aux membres du personnel, ils sont au nombre de plus ou moins 130. Plus ou moins dix jésuites font partie de l’équipe l’éducative et habitent au collège même. Ils assurent la direction, l’animation spirituelle et des cours au collège.

Le collège dispose d’une infrastructure qu’il exploite comme source d’autofinancement pour suppléer aux frais de fonctionnement. Telles sont les installations sportives et les maisons et appartements en location.

 

La communauté jésuite du collège gère un complexe culturel avec salle de spectacles, un studio de production audio-visuelle, une bibliothèque avec salle de lecture et une galerie d’exposition d’œuvres d’art et d’artisanat local. Le collège Boboto jouit d’un droit de priorité dans l’utilisation de ces infrastructures du complexe culturel.

JÉSUITES DANS LE MONDE
UNIVERSITÉ JÉSUITE
FRONTIÈRES
APOSTOLAT SOCIAL
GALERIE PHOTOS
NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© JESUITES 2016