Kinshasa - RDC / Luanda - Angola
23/10/2017
NOUS SUIVRE SUR

Le Foyer Louis de Gon­zague est né en octobre 2006, motivé par la passion d’un jésuite, le Père Séverin Mukoko, pour le football. Pour regarder un match de la ligue des champions, certains jeunes de Kikwit Sacré-Cœur devaient, en effet, parcourir environ six kilomètres jusqu’à l’autre rive du Kwilu, avec toutes les conséquences qu’un tel déplacement pouvait avoir en considération des heures auxquelles débutent ces rencontres européennes.

 

Cette réalité sociale concrète du vécu quotidien avec les jeunes de la paroisse avait poussé à imaginer des solutions qu’il convenait d’apporter à cette situation, d’autant plus qu’il fallait de faire profiter aux jeunes de Kikwit Sacré-Cœur l’expérience de Parlons-Sida Kisangani. Le programme a très vite intégré les différentes écoles de la paroisse, les jeunes couples et les adultes, jusqu’à franchir l’autre rive de la rivière pour prendre forme au collège Sadisana avec le groupe dénommé les « Amis de Louis de Gonzague » constitué essentiellement d’élèves.

 

Initialement créé pour sensibiliser les jeunes sur le VIH/SIDA et ses effets nuisibles pour leur avenir, le Foyer Louis de Gonzague s’est mué en un lieu d’espérance pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA regroupées au sein de l’Association de Solidarité et de Vie Constructive (ASVC-PVV). Cela, grâce à une prise en charge holistique les incitant à vivre positivement leur état. L’objectif fondamental était la réintégration sociale et le bien-être des personnes infectées et affectées par cette maladie mortelle et dégradante. Aussi convenait-il de lancer un atelier de couture équipé de machines à coudre industrielles (broderie, surfilage et zigzag) en vue d’aider les malades, les filles mères et certaines filles non scolarisées à apprendre le métier de couturière pour une indépendance économique. Pour les garçons, un arrangement était pris pour qu’ils apprennent l’informatique à Kinduku Sadisana.

 

Le Foyer avait aussi initié une porcherie et un champ de soja pour suppléer aux besoins alimentaires. Pour les soins médicaux, un engagement était signé avec le Centre de Santé de Sadisana qui dispensait des soins contre les infections opportunistes. Enfin pour valoriser cette association et permettre sa visibilité, une maison était louée pour abriter ses bureaux.

JÉSUITES DANS LE MONDE
UNIVERSITÉ JÉSUITE
FRONTIÈRES
APOSTOLAT SOCIAL
GALERIE PHOTOS
NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© JESUITES 2016