Kinshasa - RDC / Luanda - Angola
20/06/2019
NOUS SUIVRE SUR

Parmi les trois piliers du temps fort du Carême figurent le jeûne et l’aumône. C’est le fruit de notre pénitence qui est destiné à partager avec les plus démunis et les nécessiteux. C’est dans ce cadre que, après ce temps fort, le Réseau mondial de Prière du Pape (l’Apostolat de la Prière) a récolté et réuni les fruits des privations des uns et des autres pour aller les distribuer avec ceux qui souffrent dans leur chair.

« Faire route avec les pauvres de la Société », telle est l’une des Préférences Apostoliques Universelles que la Compagnie de Jésus a promulguée pour les dix prochaines années. Fort de cet appel, ce Dimanche 05 Mai 2019, 3ème Dimanche de Pâques, le groupe  forme des membres et des sympathisants se sont rendus à la Prison Centrale de Makala (PCM) pour partager la joie de la Résurrection avec ces personnes qui vivent dans une misère indescriptible.

Tout a commencé avec une messe merveilleusement animée par les choristes (constitués des prisonniers) de l’aumônerie de la PCM et présidée par le Père Georges KATUMBA, directeur national du RMPP au Congo et concélébrée par l’aumônier de la PCM, le P. Julien, OMI. Dans son homélie, le célébrant a invité la foule à être des hommes et des femmes de FOI car la Résurrection du Christ est le mystère qui constitue le fondement de notre foi. Peu importe ce qui peut arriver dans la vie, garder la foi et persévérer dans la prière : telle fut la grâce à laquelle le Père célébrant nous convia de demander au Seigneur en ce 3ème Dimanche de Pâques.

Après la célébration eucharistique, nous nous sommes dirigés vers le Pavillon des mineurs d’abord, puis vers le Pavillon des femmes, les deux pavillons auxquels étaient destinés les fruits des efforts récoltés. Pour une petite statistique, la PCM comptait en ce jour (05 Mai 2019) 8350 prisonniers parmi lesquels 314 mineurs et 260 femmes (dont 23 mineures) ; plus ou moins 200 malades dont la plupart sont des tuberculeux. Notre surprise était grande de trouver dans le pavillon des femmes, la présence des bébés et des petits enfants, prisonniers malgré eux. Ils sont 26 petits innocents dans ce cadre inhospitalier. Comme d’habitude, nous avons remis en mains propres à chaque détenu son petit colis préalablement bien constitué. Là aussi, le chiffre communiqué, était de 200, mais ce dimanche matin, ils étaient 314. Ainsi, on a dû reconstituer le colis individuel pour atteindre le nombre exact de bénéficiaires.  Il fallait penser aussi aux surveillants et aux gardiens, sans cela, les destinataires de nos efforts ne pourront pas bénéficier pleinement de leur colis. Triste réalité qu’il faut intégrer. Pour la grande majorité, nous avions laissé à la disposition de Caritas de la prison, une variété de produits pour les besoins de la cause. Tout s’est passé dans le calme et la discipline à la satisfaction de toutes les parties.

C’est finalement vers 13h que chacun brandit ses jetons à chaque barrière pour la sortie. C’est  autour d’un verre que nous nous sommes retrouvés pour partager les fruits spirituels de cette journée mémorable en faveur de nos frères et sœurs. Chacun en rentrant chez lui fut heureux d’avoir accompli cette œuvre de miséricorde : « J’étais prisonnier et vous m’avez visité ». Mt 25, 31.

YOKA Pharaïlde, sj.

Saint Pierre FAVRE / Righini.

 

JÉSUITES DANS LE MONDE
Cause Mgr MUNZIHIRWA
FRONTIÈRES
PORTRAIT
GALERIE PHOTOS
NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
joomla social media module
© JESUITES 2016